Instinct indigène

 

Sagesse indigène

28/05/2022

Sagesse indigène

Texte qui circule depuis les premiers confinements en 2020

 

 

Message de White Eagle, femme de la nation Hopi

 

 

«Ce que l’humanité traverse en ce moment peut être considéré comme un portail et un trou noir. La décision de tomber dans le trou noir ou de passer par le portail dépend de vous.
S’ils se repentent du problème et consomment les informations 24 heures sur 24, avec peu d’énergie, nerveux tout le temps, avec pessimisme, ils tomberont dans le trou.
Mais si vous saisissez cette occasion pour vous regarder, repenser la vie et la mort, prendre soin de vous et des autres, vous traverserez le portail.
Prenez soin de votre maison, prenez soin de votre corps. Connectez-vous avec le corps central de votre maison spirituelle. Connectez-vous à l’égrégore de votre foyer spirituel. Corps, maison, corps moyen, maison spirituelle, tout cela est synonyme, c’est-à-dire la même chose. Lorsque vous en prenez soin, vous vous occupez de tout le reste.
Ne perdez pas la dimension spirituelle de cette crise, ayez l’aspect de l’aigle, qui d’en haut, voit le tout, voit plus largement. Il y a une demande sociale dans cette crise, mais il y a aussi une demande spirituelle. Les deux vont de pair.
Sans la dimension sociale, nous tombons dans le fanatisme. Mais sans la dimension spirituelle, nous tombons dans le pessimisme et le manque de sens.

Vous étiez prêt à traverser cette crise. Prenez votre boîte à outils et utilisez tous les outils à votre disposition.
Apprenez-en davantage sur la résistance des peuples autochtones et africains: nous avons toujours été et continuons d’être exterminés. Mais nous n’avons toujours pas cessé de chanter, de danser, d’allumer un feu et de nous amuser.
Ne vous sentez pas coupable d’être heureux pendant cette période difficile. Vous n’aidez pas du tout en étant triste et sans énergie. Cela aide si de bonnes choses émanent de l’Univers maintenant.
C’est par la joie que l’on résiste.
De plus, lorsque la tempête passera, vous serez très important dans la reconstruction de ce nouveau monde. Vous devez être bien et fort. Et, pour cela, il n’y a pas d’autre moyen que de maintenir une vibration belle, heureuse et lumineuse.
Cela n’a rien à voir avec l’aliénation. Il s’agit d’une stratégie de résistance.
Dans le chamanisme, il existe un rite de passage appelé la quête de la vision. Vous passez quelques jours seul dans la forêt, sans eau, sans nourriture, sans protection. Lorsque vous passez par ce portail, vous obtenez une nouvelle vision du monde, car vous avez affronté vos peurs, vos difficulté.


C’est cela qui vous est demandé:


Permettez-vous de prendre ce temps pour effectuer vos rituels de recherche de vision. Quel monde voulez-vous vous construire?
Pour l’instant, voici ce que vous pouvez faire : la sérénité dans la tempête.
Calmez-vous et priez, tous les jours.
Établissez une routine pour rencontrer le sacré tous les jours. De bonnes choses émanent, ce que vous émanez maintenant est la chose la plus importante.
Et chantez, dansez, résistez par l’art, la joie, la foi et l’amour. »

Esprit Renard

23/04/2022

Esprit Renard

Le renard est un maître pour débusquer le doute.

 

Il peut le faire surgir d'un océan de certitudes. Se centrer sur l'énergie renard en soi met en mesure de consolider les acquis pour marcher sûrement notre sentier sacré.

Il pousse à la profondeur, chercher à faire ce qu'il faut dans la matière pour défricher en détail un élément de notre univers intérieur, le clarifier, vérifier que sentiments et impressions sont fondés ou au contraire erronés. Cette médecine développe la perception juste de nos fondations.
Tant que le moindre doute subsiste, le renard a l'art et la taquinerie de le rappeler en jouant avec nos incertitudes. Il s'agit de regarder où le doute emmène, voir son origine et en revenir avec une nouvelle perception.

 

Rusé, il est connu pour flouer proies comme prédateurs.

La discrétion du renard est réelle, sensationnelle.

 

S'il a décidé de ne pas se faire voir, nous ne le voyons pas, c'est comme ça. Il passe inaperçu. C'est pour cela qu'il a une réputation de médecine d'invisibilité.

Faire émerger le renard en soi, voilà qui peut être bien utile pour s'esquiver.

Inversement nous le voyons s'il en a décidé ainsi, son comportement est alors inhabituel et étonnamment tranquille malgré sa proximité.

 

 

C'est la facétie du renard, tu me vois, tu me vois pas, t'es pas sûr que c'était moi, regarde bien en toi.

Littérature

19/04/2022

Littérature

'Yuwipi, rituel des sioux oglala', William K. Powers

 

'Cheminer avec le vivant, entretien avec Didier Delaporte', Carole Babin -Chevaye

 

'White Bird, la quatrième génération', Shankila Washte

 

'De mémoire indienne', Tahca Ushte, Richard Erdoes

 

'Le cercle sacré',  Archie Fire Lame Deer

 

 

On est comme on est

07/02/2021

On est comme on est

Tant de fois nous pensons ...
-Si je suis spirituel, je ne peux pas être en colère
-Je ne peux pas être vulnérable
-Je ne peux pas être triste
-Je dois avoir la foi et la confiance
-Je dois être positif

 

La positivité est la plus grande erreur vendue aux spirituels ou à ceux qui veulent l'activer.
Vous n'êtes pas plus spirituel, pour être positif ou pour ne pas vous mettre en colère.

 

Si le moment l'exige:
-Vous devez aller dans vos enfers
-Vous devez voir vos démons face à face
-Vous devez les laisser vivre et être
-Vous devez permettre à votre ombre de se manifester, sans nuire aux autres dans cette manifestation, mais sans vous blesser en la laissant à l'intérieur
-Vous devez aller à la rencontre de vos peurs et les traverser
-Vous vous retrouvez avec votre douleur et laissez-la s'extérioriser, et pleurez-la, criez-la et pilonnez des coussins ...


Trouvez-vous avec vos côtés vulnérables:
-Votre fatigue
-Votre apathie
-Votre réticence
-Vos frustrations et impuissance et les extérioriser


Voulez-vous augmenter votre lumière?
-Tout d'abord, vois ton ombre ... jusqu'à ce que tu puisses faire la paix, avec tout ce que tu es


Parfois, un temps d'ange, un temps de démon ...
Un temps léger et un peu d'ombres.

 

 

Texte lu sur FB

 

 

On est comme on est,

La voie de l'esprit,

C'est pour tout le monde,

Pas d'élus, que des gens qui font le chemin.

 

Et ça commence par regarder en soi, des outils sont là pour nous aider éventuellement dans cette démarche individuelle.

 

 

 

----------------

 

 

 

 

 

 

 



Aum de Bolivie

20/11/2020

Aum de Bolivie

Raison d'être

12/10/2020

Raison d'être

L'univers est, il a une raison d'être.

 

Ainsi puis-je me dire que j'ai une raison d'être.

 

Volonté de vérité, c'est déjà être sur le sentier.

 

Je regarde l'univers, je remonte à la Source.

 

Je marche le sentier, j'évolue dans le Cercle.

 

Le Sentier, le Cercle

 

Les signes

21/02/2020

Les signes

Un signe est vécu comme tel uniquement par le sentiment qui surgit avec une scène de vie.

Il n'est interprétable par aucune autre personne puisqu'elle n'aura pas vécu ce sentiment.

 

Chacun est son propre maître.

Mission de vie

14/02/2020

Mission de vie

Sur le sentier, ne voulant plus rien faire dans ma vie qui ne soit pas profondément moi d'abord et avant tout, je me suis posé cette question :

 

Qu'est-ce qui me met en joie ?

 

Aucun phénomène extérieur ne donne la réponse, c'est en nous.

 

J'ai entendu une autre approche, en substance :

 

Qu'est-ce que vous aimeriez transmettre, dire au monde quand votre dernier souffle approche ?

 

La vigile a fusé de suite : "Rassemblez votre être et partez en forêt, restez dans un espace, soyez vigilant(e) et tenez votre feu sacré ! Allez !" ai-je répondu.

 

Parmi toutes les activités qui amènent de la joie, il y en a qui sont comme une note "fondamentale" et nourrissante de l'être, avec laquelle il y a résonance, par laquelle il y a transcendance.

 

C'est ma perception.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madre

07/02/2020

Madre

Grand Esprit, Grand Mystère, la Source, Mère Divine, l'Origine, Dieu, Créateur, Vérité, l'Intelligence primordiale, l'Univers...

A la fois mystérieux et en même temps parfaitement reconnu par tous peuples indigènes sur la planète. Rien de compliqué, juste la simplicité de gens qui entretiennent un lien à la Nature.

Tel est le cas des shipibos dont la médecine était déjà pratiquée par les incas. Voici mon unique expérience avec elle.

 

 

Nuit 1

Le breuvage est dégueulasse, un vrai repoussoir. Le curandero ("chaman") me crache ses parfums dessus, bof... dans quoi je me suis embarqué ?

 

C'est quoi ce truc qui envahit mon corps, mon être ?

 

Vision de la Nature faite d'engrenages en transparence de feuilles, arbres, animaux, caméléons etc. L'Univers est une mécanique parfaite, cette traduction imagée est splendide.

 

En lutte avec cette entité étrangère, c'est chez moi là ! c’est mon corps ! je suis mon propre maître et lui crie cela. Elle se fige, le serpent formé de serpents se fige, cligne de son œil qui me fixe puis finit par repartir.

Bien obligé de faire avec maintenant qu'elle est là, je l'ai choisi. Quelle force ! je m'accroche à des états contactés sur le sentier, mes méditations, au totem Puma et autres mais tout glisse, la Madre s'attache à détourner mon attention. Elle me dépouille, traduit le moindre état interne instantanément : peur des reptiles ? alors plein de reptiles énormes pour me tester, serpents et crocodiles m'attaquent.

 

Elle cherche à m'amener quelque part... je comprends... me fondre dans la Conscience divine, je refuse, j'ai peur de me diluer, partir et ne pas revenir, perdre mon identité. Elle me travaille autrement mais dans le même sens, traduit en image mon souhait profond : comprendre le Divin.

 

Fin de la nuit : vomis, vomis !

 

 

Nuits 2 et 3

Nettoyage corporel, elle ancre. L'enracinement est la base. Je me relâche bien plus par contre, je la sais vraiment bienveillante désormais. C'est juste que c'est particulier comme médecine !

 

 

Nuit 4

Attention, c'est parti !

 

Nettoyage hyper fort, vomis, vomis, vomis, vomis et remontées d'air évacuant de l'ombre en profondeur, un serpent noir s'éloigne très vite de mon système digestif.

C'est difficile, j'ai envie d'insulter la Madre mais n'exprime rien car ne veux pas me faire remarquer, déranger les autres dans la Malloca.

 

La médecine me pique alors au vif :

"Regarde-toi, tu as tes méditations, totems, tu fais des huttes, et tu n'es même pas capable de t'exprimer, lâcher ce que tu as en toi."

Et bing ! elle a raison mais non, ne pas se faire remarquer est plus fort. Je préfère subir et continue de l'insulter intérieurement.

A nouveau, elle me touche : "Regarde-toi, tu veux laisser passer la Lumière et tu ne sais même pas laisser passer le Serpent !"

Et re-bing ! Juste, touché, dans le mille ! Incohérence jetée en pleine figure !

 

J'ai confiance en elle et si je veux aller plus loin, faut bien se décider... Je lâche, me sens descendre profondément en moi et j'accède au cosmos par l'intérieur.

 

Je tais ce vécu.

 

La vision s'estompe avec le levé du jour, je suis rincé, finis par me lever, vaseux, décalé, avec un tournis pesant.

Sorti de la Malloca, je me concentre pour monter à la tente me reposer mais c'est impossible.

Je sens ne pas être complètement là. J'attends qu'Antonio se réveille, je ne veux pas déranger les gens.

Ma propre bêtise finit par m'insupporter, en plus de mon état. Je suis vraiment mal et j'attends que le curandero se réveille pour me faire soigner... hors je suis là pour prendre soin de moi...

Ma connerie est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, je m'énerve, redescends à la Malloca, secoue Antonio d'abord gentiment puis sèchement : "Tu me fais revenir ! tout de suite !"

 

J'aurais pu lui parler lapon, il a compris instantanément.

Vérité de la science des plantes, de la jungle et du rio, il agit et distille alors la vérité de la science qui soigne. Je le sens tout de suite, vas-y, crache-moi dessus tes parfums, je m'en fous maintenant, je veux juste revenir.

Tout finit par sortir, je crie, rageusement : "putain de serpent, t'es content là ?!!".

Ces paroles ont émergé de tout mon corps, je n'ai jamais vécu ça, ça fait un bien fou à l'âme et au corps, lesquels éclatent en sanglots, l'eau coule.

Se diffuse le bienfait grandissant des parfums, chants, massages énergiques, pressions fortes des mains sur le crâne et le haut du corps.

Le maestro est à l’œuvre mais c’est à moi aussi de faire. Je le peux maintenant et cherche mon souffle, je me récupère.

Allongé, je tourne la tête, ça y est, il s'est rendormi, tout est ok.

 

Quand je me lève, j'ai l'impression d'être né à nouveau, sublime sentiment. Parti et revenu, je suis toujours Tony, fier de moi, heureux de ce que j'ai vécu et réussi grâce à cette formidable alliée qu'est la médecine de la jungle.

 

Nuit 5

Non merci ! c'est bon là ça va. Je me repose.

 

 

L'élan de félicité s'est rapidement évanoui au retour à la vie ordinaire, laquelle est en fait extraordinaire de décalage avec le Tout, là est le surnaturel.

Grâce aux quêtes et expériences prâniques, je gère mieux cela. J'ai bien compris que c'est la pratique quotidienne dans la conscience qui permet de manifester doucement et sûrement nos capacités d'humains, individus indivisibles de l'Univers au libre arbitre d'avoir accès à toute la Création.

Prière apache du 4 janvier

13/01/2020

Prière apache du 4 janvier

La prière apache du matin m'a vraiment fait du bien.
En substance, j'ai remercié les connards et trous du cul de basse fosse pour leur aide précieuse à prendre soin de moi.
Continuez de travailler votre position sociale, à travailler la forme sans le fond, un de ces jours vous l'aurez dans le fion.
Bonne année les trous duc et merci pour tout.

Création gratuite et facile

Créer un blog pro
Créez votre site gratuit avec